image

image
image

 

sos albinos


Chers amis,

Je ne suis ni noir ni albinos et comme beaucoup de Français j’ai longtemps ignoré l’existence du drame que pouvait vivre encore à notre époque un si grand nombre d’enfants africains déjà sévèrement touchés par une terrible maladie génétique affectant leur peau, leur cheveux et leurs yeux : l’Albinisme.

Mon propos n’est pas de dénoncer le mal dont souffrent ces enfants ni l’origine de ce mal mais bien de m’insurger contre des pratiques barbares perpétrées par des soi-disant sorciers cupides et sanguinaires à l’encontre de ces êtres humains dont le seul tort a été de naître Albinos…

Bien sûr tous les Albinos (dont l’espérance de vie dépasse rarement l’âge de 40 ans, condamnés par la cécité, le rachitisme et les cancers de la peau qui les rongent) ne font pas tous l’objet de ces menaces mais le nombre de 1 cas sur 1 400 naissances en Afrique subsaharienne (selon l’ONU) en regard du nombre de 1 sur 20 000 pour l’ensemble de population mondiale fait craindre une explosion des cas d’enlèvement, de torture de mutilation et de meurtres d’Albinos quand il n'est pas rare de les retrouver enterrés vivants pour accompagner dans la tombe la dépouille d’un sorcier décédé…

Dès leur plus jeune âge les Albinos sont condamnés à vivre cachés du soleil qui brûle leur peau dépigmentée et leurs yeux à l’iris étrangement rosé mais aussi à l’abri des marabouts et autres sorciers prêts à utiliser leurs membres, leur sang ou leurs organes pour confectionner des décoctions et potions rituelles sensées apporter bonheur et réussite sociale ou politique à des individus crédules n’hésitant pas à dépenser de 1000 à 75 000 US $ pour les obtenir… C’est un marché tarifé !

Devant l’horreur des reportages que j’ai pu visionner, ma sensibilité d’auteur m’a conduit à écrire spontanément un texte dont le titre s’est immédiatement imposé : SOS ALBINOS.

J’ai confié ce texte à Pablo U-WA, compositeur Franco-Ivoirien avec qui je travaille depuis plusieurs années et, à l’instar des combats menés en son temps par un certain Bob Marley, c’est sur un rythme de Reggae qu’il a posé mon texte. Un texte frontal et clairement engagé sur une musique énergique pour éveiller ou réveiller les consciences...

Partant du principe que la musique est un vecteur universel, c’est le choix que nous avons fait pour véhiculer ce message dans le monde francophone et sans doute faire découvrir, au delà du handicap, cette situation primitive digne d’un grand élan humaniste pour le fond et humanitaire pour la forme.

De nos jours quand les réseaux sociaux où tout se passe ne se contentent plus de musique, nous ne pouvions nous exonérer de l’image. Aussi, sous la direction de Yannick NSANGA (réalisateur) nous avons autoproduit ce Clip Vidéo illustrant cette création et tenter de faire de ce titre un nouveau vecteur de communication pour éveiller ou réveiller les consciences.

Au-delà de mon engagement, je compte sur vous pour partager largement ce clip identifié sur Youtube : « SOS ALBINOS par Bernard BIAREL et Pablo U-WA »

Bernard BIAREL

 

Le clip officiel




Musique, arrangement et chant : Pablo U-WA - Texte et interprétation : Bernard BIAREL

  Réalisation 2 SoleilS Production




image
image
image